Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

sortie nature : changement de date

Publié le par Nature Environnement 77

La sortie nature du dimanche 16 janvier

« comment les plantes se protègent du froid »

est annulée pour cause de GRIPPE !


Elle est reportée au

Dimanche 20 février, 14h devant le Prieuré St Martin, rue du Prieuré, à Montereau fault Yonne


si vous êtes intéressé, Merci de vous inscrire,  au  01 64 71 03 78      ou   ne77@orange.fr

Publié dans Sorties Nature

Partager cet article

Repost 0

Prochain CoDERST le 27 janvier

Publié le par Nature Environnement 77

La prochaine séance du Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CoDERST) se tiendra le jeudi 27 janvier 2011 à la préfecture de Melun  sur l'ordre du jour que vous trouverez en cliquant ici .

 

Si vous avez des  informations à nous communiquer ou des remarques à faire sur l'un des points qui y sera évoqué contactez-nous : ne77@orange.fr.

Partager cet article

Repost 0

Qualité de l'eau en Seine-et-Marne : encore de gros progrès à faire

Publié le par Nature Environnement 77

Qualité de l'eau en Seine-et-Marne : il y a encore de gros progrès à faire !

 

Les habitants de 157 communes ne bénéficiaient toujours pas au 31 décembre 2009 d'une eau de qualité conforme aux normes. Parmi celles ci, 42 étaient toujours en restrictions d'usage ! voir la carte 

Si vous habitez l'une de ces communes, pensez à vérifier si l'information parait bien dans vos bulletins municipaux et si l'affichage en mairie est permanent et demandez à votre maire de fournir de l'eau en bouteilles aux personnes sensibles (femmes enceintes, nourrissons, jeunes enfants) qui ne doivent pas consommer cette eau.

Publié dans Eau et sécheresse

Partager cet article

Repost 0

Du pétrole en Seine et Marne

Publié le par Nature Environnement 77

carte pétrole 2010

On en parle depuis quelques mois : la presse en a fait état récemment.

Qu'en est-il vraiment ?

Oui, il y a du pétrole dans le sous sol du bassin parisien. Ça, on le sait depuis bien longtemps, mais les quantités extraites restent pour l'instant très modestes, et les réserves de pétrole « pas cher car facile à extraire» sont très faibles.

La nouveauté est que, les techniques ayant évolué, on sait désormais extraire des hydrocarbures lourds cachés à 2000 m de profondeur, avec un coût financier acceptable. Pour cela, il faut "craquer" le mélange shistes- hydrocarbures avec de l'eau chaude sous pression.

Cette opération de craquage (forage vertical jusqu’à – 2000 m puis forages horizontaux, jusqu’à 8 km de distance)  permet à la fois d'ouvrir des fissures dans la roche, mais aussi de casser les longues molécules d’hydrocarbures pour les transformer en molécules plus courtes et plus fluides que l'on peut extraire plus facilement.

 

La carte ci-contre vous montre que désormais plus de 80% de la Seine et Marne, plus des 2/3 des Yvelines et presque la moitié du 91 sont couverts par des demandes de permis de recherche émanant d'une dizaine de compagnies pétrolières, ou des permis déjà accordés à ces entreprises.

 

Qu'en penser ?

  • Quel sera le rendement carbone de cette nouvelle technique d'extraction, si l'on prend en compte l'énergie qui va être dépensée pour réaliser les forages de reconnaissance, puis, pour exploiter, construire de nouveaux forages (qui doivent être assez rapprochés), comprimer et chauffer l'eau, traiter l'eau souillée, transporter les hydrocarbures extraits par camions, puis construire les pipeline d'acheminement, etc  ?
  • L'un des problèmes majeurs en Seine et Marne est celui de l'eau : depuis plusieurs années nos nappes phréatiques sont très basses et n'arrivent pas à "remonter" et la préfecture a mis une grande partie du département en "crise sécheresse renforcée" depuis plus de deux ans sans interruption. Comment pourra-t-on concilier les économies d'eau nécessaires avec cette nouvelle technique d'extraction qui consomme beaucoup d'eau ? Il faudra choisir : préserver la ressource en eau ou dérouler le tapis rouge aux industries du pétrole !!
  • Les produits d’injection : de l’eau sous pression, mais aussi du sable et des produits chimiques (benzène entre autres) dont la composition exacte est secrète, qui pourraient, s’ils migraient vers les nappes phréatiques générer une pollution chimique de nos réserves d’eau

 

Ces problèmes sont déjà très importants, mais c'est sans tenir compte du fait que d'autres risques devraient nous mettre en alerte : outre Atlantique les dégâts environnementaux causés par cette nouvelle technique sont réels et les populations se révoltent ...

Ce qu’il faut bien comprendre : l’intérêt des compagnies pétrolières n’est pas le bien de l’humanité mais de pouvoir vendre et de faire des bénéfices.

Si les sommes considérables mises en jeu dans cette extraction pétrolière étaient investies en économies d’énergie, cela laisserait plus de pétrole dans notre sous sol, éventuellement pour les générations futures , produirait moins de CO2 dans l’atmosphère, et une qualité de la vie au moins équivalente.

Publié dans Pétrole de schiste

Partager cet article

Repost 0

Jean Jouzel à Saint Pierre Les Nemours le 12 février 2011

Publié le par Nature Environnement 77

Le Groupe Ecologique de Nemours et de ses Environs, le GENE, organise régulièrement des conférences dans le sud de la Seine et Marne. Après Yves Cochet, Jean-François Narbonne, Claude Llena, c'est au tour de Jean Jouzel, membre du bureau du GIEC et l'un des principaux porte-parole, d'être l'invité du GENE.

 

La confèrence, suivie d'un débat,  aura pour thème:

 "Le réchauffement climatique: alors, c'est oui ou c'est non?"

 

Lire le communiqué du GENE

Notez dès aujourd'hui la date du 12 février 2011 sur vos agendas.

Partager cet article

Repost 0

Prochain CoDERST le 7 janvier 2011

Publié le par Nature Environnement 77

La prochaine séance du Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CoDERST) se tiendra le jeudi 7 janvier 2011 à la préfecture de Melun. Lire l'ordre du jour: '  

 

Si vous avez des  informations à nous communiquer ou des remarques à faire sur l'un des points qui y sera évoqué contactez-nous : ne77@orange.fr.

Partager cet article

Repost 0

Prochain CoDERST le 16 décembre

Publié le par Nature Environnement 77

La prochaine séance du Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CoDERST) se tiendra le jeudi 16 décembre 2010 à la préfecture de Melun  sur l'ordre du jour que vous trouverez en cliquant ici  .

 

Si vous avez des  informations à nous communiquer ou des remarques à faire sur l'un des points qui y sera évoqué contactez-nous : ne77@orange.fr.

Partager cet article

Repost 0

DMBVH BAFOUE - APPEL A L'AIDE DE NE 77

Publié le par Nature Environnement 77

 

Venez au secours de l’espace rural francilien

Aidez-nous à faire respecter le développement modéré des bourgs villages et hameaux en Ile-de-France.

Il n’en va pas seulement des communes concernées mais bien du respect en Ile-de-France de cette protection de l’espace rural imposée par le SDIF.

Aidez-nous à faire appel des décisions de justice bafouant cette prescription du SDIF (pour aller en appel il est obligatoire de recourir à un avocat).

 

Voir notre appel à souscription ici

 

Merci de bien vouloir y répondre .

 

Rappel : les dons et cotisations versés par les particuliers ouvrent droit à une réduction d'impôt de 66 % dans les limites de 20 % du revenu imposable.

 

Si vous souhaitez voir les espaces ruraux préservés en Ile-de-France en général

et en Seine-et-Marne en particulier,

ainsi que le droit respecté,

aidez NE 77 en lui adressant une contribution.

 

Partager cet article

Repost 0

DMBVH : Bilan SDIF 1994

Publié le par Nature Environnement 77

Consommation  d'espaces par les bourgs, villages et hameaux :

 

Région Ile-de-France

Seine-et-Marne

Prévisions  SDRIF 1994

Bilan des réalisations

Prévisions SDRIF 1994

Bilan des réalisations

1990 à 2015

1990 à 2005

1990 à 2015

1994 à 2003

4 600 ha

4 800 ha

1 844 ha

2 523 ha

 

Les orientations du Schéma Directeur de l'Ile-de-France 1994 en matière de développement modéré des bourgs villages et hameaux sont largement dépassées :

 

4800 ha entre 1990 et 2005  (soit 3/5 de la période) alors que le SDIF ne permettait que

4600 ha entre 1990 et 2015

On constate une extension urbaine finalement peu maîtrisée, plus importante que celle prévue dans le document et dans un délai moindre (source IAU - Institut d'Aménagement et d'Urbanisme - d'Ile-de-France).

 

Il y a donc incompatibilité avec le SDIF 1994.

 

Le développement modéré des bourgs villages et hameaux et les PLU (plans locaux d'urbanisme)

Rappelons que le schéma directeur d’ile-de-France qui a valeur de loi d’urbanisme oblige les SD (schémas directeurs), devenus SCOT (schémas de cohérence territoriale), ainsi que les POS (plans d'occupation des sols) devenus PLU (plans locaux d'urbanisme), à être compatibles avec ses prescriptions.

 

Le contrôle de légalité laisse passer des PLU permettant le développement  immodéré de certaines communes de Seine-et-Marne ce qui les rend incompatibles avec le SDIF de 1994.
Nous nous devions donc de demander au Tribunal Administratif leur annulation et obtenir ainsi le respect du droit qu'exprime le SDIF.
Force est de constater que non seulement nous n’avons pas eu gain de cause auprès du juge, mais que nous sommes pénalisés par des frais irrépétibles de justice allant crescendo.

Il est donc indispensable aujourd’hui que nous allions en appel de ces jugements bafouant la notion de développement modéré des bourgs villages et hameaux en Ile-de-France


Partager cet article

Repost 0

Vous avez dit DMBVH ?

Publié le par Nature Environnement 77

Le DEVELOPPEMENT MODERE DES BOURGS VILLAGES ET HAMEAUX en Ile-de-France qu’est-ce-que c’est ?

 

 

Une prescription du SDIF de 1994 qui doit s’appliquer aux bourgs villages et hameaux des espaces ruraux hors périmètre des villes nouvelles. Ce sont donc les départements des Yvelines, de l’Essonne, du Val d’Oise et de la Seine-et-Marne qui sont concernés par cettre prescription.

 

Des objectifs pour la zone rurale : Eviter l’étalement urbain, limiter la consommation d’espaces naturels, agricoles et boisés, préserver les paysages, lutter contre le mitage. 

 

"Les bourgs ruraux et les villages devront être préservés... Leur développement s'effectuera par utilisation des espaces déjà urbanisés et mutation du bâti existant  et par un développement modéré évoqué au chapitre 4.3.2."

(page 99 du SDIF de 1994)

 

Chapitre 4.3.2, page 103 du SDIF de 1994 on lit que :  

"Dans les bourgs, villages et hameaux, qu’ils soient cartographiés ou non, situés dans les espaces agricoles, paysagers ou boisés, et qui ne comportent pas d’espace d’urbanisation nouvelle quadrillé ou hachuré adjacent, les parties actuellement urbanisées pourront s’étendre dans le cadre d’un développement modéré, respectueux de l’environnement et réalisé en continuité du bâti existant.

....

L’extension des bourgs, villages et hameaux demeurera compatible avec l’échelle et la morphologie des ensembles bâtis.

L’accueil des nouvelles zones bâties sera organisé dans le respect de la trame foncière traditionnelle."

 

Ce n'est pas une notion vague, puisque ce développement modéré des bourgs et villages est quantifié et évalué à 4600 ha pour toute l'Ile-de-France : 

 

Les espaces d’urbanisation nouvelle entre 1990 et 2015 selon le SDIF de 1994 (page 103)

 

 

Résultant du SD 1976 modifié

Résultant du SD 1994

Total SD 1994

Total général

 

Espaces hachurés

DMBVH

Ile-de-France

    18500 ha

      20350 ha

4600 ha  

   24950 ha

    43450 ha

Seine-et-Marne

      7200 ha

        8156 ha

1844 ha 

   10000 ha

    17200 ha

En noir superficies indiquées par le SDIF 1994

En rouge superficies calculées

 

Il s'agit donc d'un outil indispensable pour protéger l’espace rural d’une urbanisation insidieuse qui, parallèlement aux « grands projets », grignote inexorablement les surfaces naturelles et agricoles.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0