Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fort de Vaujours : Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions

Publié le par Nature Environnement 77

FortPlan.jpg

Voici la nouvelle pétition en ligne du

collectif "Sauvons la Dhuis"

 

Après nos combats victorieux pour sauver la trame verte de la Dhuis de la destruction, le collectif  "Sauvons la Dhuis" a de nouveau besoin de vous.

Oui, nous comptons sur vous afin de nous aider à empêcher ce qui pourrait devenir l'un des plus gros drames sanitaires de l'Est Parisien.

Aux portes de Paris, sur un ancien site militaire utilisé pour développer des détonateurs de bombes atomiques, des projets sans aucune garantie pour la santé des populations, sont sur le point de voir le jour.

À cheval sur la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne, ce site connu pour ses pollutions radioactives et chimiques se nomme le Fort de Vaujours.
Pour que la vérité soit révélée, pour la santé de nos enfants et de nos petits enfants, aidez nous en signant et en diffusant notre pétition "Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions du Fort de Vaujours".

Depuis 2010, le site de 45 hectares est la propriété de la société BP PLACO (Placoplâtre), filiale du groupe St-Gobain, et de la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine.

Placoplâtre souhaite détruire le fort et extraire des millions de m3 de terres potentiellement contaminées afin d'y ouvrir une carrière de gypse (pierre à plâtre) à ciel ouvert. La Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine (CAMC), propriétaire de 11 hectares, souhaite y implanter une zone d'activités économiques.
Le 04 avril 2013, à la demande des nouveaux propriétaires, les conseillers municipaux de la ville de Courtry ont voté à l'unanimité la révision du Plan Local d'Urbanisme afin de permettre la réalisation de ces projets. Tout est donc en marche pour ce qui pourrait être un des plus grands désastres sanitaires de l'Est Parisien, voire de la région parisienne.
Il est donc urgent de réagir avant qu'il ne soit trop tard.
Quels sont les risques pour la santé des populations locales ?
Quels sont les risques que vont prendre les employés et autres sous-traitants qui vont travailler sur ce site et notamment à la destruction des bâtiments et au déplacement de millions de m3 de terres potentiellement contaminées ?
Quelles garanties peuvent apporter les propriétaires au niveau de la sécurité sanitaire des habitants et des travailleurs ?
Devant l'ampleur des risques, nous demandons donc qu'une réelle étude d'impact indépendante sur les risques pouvant nuire à la santé des populations locales et des travailleurs soit réalisée par des organismes tels que la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité).
 
Comme en 2001, nous re-demandons la mise en place d'un réel périmètre de protection afin que le site soit absolument protégé et qu'aucune occupation des sols et exploitation des sous-sols ne soit autorisée.
 
Nous demandons avec force que toute la lumière soit faite afin de déterminer les causes exactes des taux anormaux de décès par tumeurs sur la commune de Courtry.
 
Enfin, nous demandons la mise en place, dans les plus brefs délais, d'une commission d'enquête parlementaire relative aux conséquences des expérimentations nucléaires réalisées au sein du Centre d'études du Commissariat à l'Énergie Atomique de Vaujours-Courtry ainsi qu'aux risques liés aux projets portés par Placoplâtre et la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine.

 

Pour aller plus loin : Le dossier

 

Signer la pétition

 

Un peu d'histoire : L'article ASMSN (Nature Actualités) en 2000

 

Partager cet article
Repost0

Premier CoDERST 2014 le 9 janvier

Publié le par Nature Environnement 77

Le premier Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CoDERST) pour 2014 se tiendra le jeudi 9 janvier en préfecture à Melun sur l'ordre du jour que vous trouverez en cliquant ici :

 

Si vous avez des informations à nous communiquer ou des remarques à faire sur l'un des points qui y sera évoqué contactez-nous : ne77@orange.fr ou 01 64 71 03 78.

Partager cet article
Repost0

Rencontre au MEDDE : La refonte du code minier

Publié le par Nature Environnement 77

 

Ce 16 décembre 2013 ont été aussi abordés au MEDDE les travaux du groupe de travail présidé par Thierry Tuot sur la réforme du code minier. Il y aura peu de renvois au pouvoir règlementaire de façon à en faire une application rapide. L'objectif est de déposer le projet de code au parlement au printemps 2014.


Mise en cause par Jane Buisson :


- De la fiscalité. Elle ne doit pas aller au bénéfice des collectivités locales et avoir ainsi pour seul objectif de permettre l'acceptation des permis miniers sur le territoire. Elle doit par contre servir à réparer les dommages et à financer la politique de la transition énergétique.


- Du principe silence de l'Etat = autorisation tacite.  Il serait inacceptable que dans la procédure  d'instruction des permis,  le silence de l’état soit considéré comme une autorisation tacite. Il faut imposer à l'administration de répondre aux observations du public, la participation ne doit pas être fictive.

 

 

Pour aller plus loin, voir :


Le communiqué de presse du MEDDE du 10/12 :

"Remise au Gouvernement du projet de code minier rédigé par Thierry TUOT et son groupe de travail"

 

Le communiqué de France Nature Environnement : "Réforme du code minier : enfin le bout du tunnel ?"

 

Le communiqué du collectif Basta!Gaz Alès

 

 

 

Publié dans Pétrole de schiste

Partager cet article
Repost0

Rencontre au MEDDE : Rejet des mutations de PERH à Hess Oil

Publié le par Nature Environnement 77

 

Ce jour, lors d'une nouvelle rencontre avec les collectifs seine-et-marnais, le Ministère a confirmé qu'il rejetait  les demandes de mutation de 8 permis de recherche d'hydrocarbures à la société Hess-Oil.

 

- Les 7 permis qui avaient fait l'objet de l'ordonnance du tribunal administratif de Cergy-Pontoise du 26/09/2013 (Aufferville, Courtenay, Nogent-sur-Seine, Leudon-en-Brie, Nemours, Château-Thierry, Rigny-le-Ferron)


- Le permis de Joigny en recours au tribunal administratif de Dijon

 

Qu'il avait également demandé une remise sur la somme de 224 000 euros d'astreinte auxquels l’Etat était condamné.

 

Notons que le permis de Château-Thierry, s'il n'est pas muté, n'est pas abrogé pour autant. La société a déclaré qu’elle n’utiliserait pas la fracturation hydraulique alors que dans le dossier de demande de permis de recherche, la fracturation hydraulique était clairement évoquée.

Publié dans Pétrole de schiste

Partager cet article
Repost0

Projet de loi sur la transition énergétique : la déception !

Publié le par Nature Environnement 77

 

Le Ministère de l'écologie a rendu public mercredi 11 décembre 2013 le plan commenté du projet de loi de programmation sur la transition énergétique.

Voir le communiqué de presse du MEDDE.

Voir le plan commenté du projet de loi de programmation sur la transition énergétique.


Notre mouvement considère que face aux enjeux sociaux, économiques et environnementaux auxquels il est censé répondre, ce texte oublie des pans entiers comme les transports ou les transitions professionnelles et ne reprend même pas l'ensemble des mesures consensuelles issues du débat national. Après des mois d'implication de milliers de personnes et des propositions constructives issues notamment des territoires, l'administration semble être partie d'une feuille blanche et propose quelques mesures de façade. Nos organisations en appellent au Premier Ministre pour que ce projet de loi tant attendu ne finisse pas en coquille vide.

Voir le communiqué de presse de FNE : Loi sur la transition énergétique : Tout ça pour ça !

Partager cet article
Repost0

A la recherche des mares en Ile-de-France

Publié le par Nature Environnement 77

La Société nationale de protection de la nature (SNPN) et Natureparif, l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, lancent dès aujourd’hui « Si les mares m’étaient comptées », un site internet dédié à l’inventaire participatif et au suivi des mares franciliennes.

Découvrez-le dès maintenant à l’adresse :
 
 
Mares franciliennes en danger : une enquête participative pour les préserver
Face au constat alarmant de la disparition des mares en France (entre 30 et 50 % d’entre elles ont disparu depuis 1950), la SNPN a initié en 2010 un inventaire régional de ces milieux. L’objectif de ce programme de science participative est d’établir un état des lieux de ces micro-zones humides indispensables à la survie de nombreuses espèces faunistiques et floristiques, parfois rares et menacées. Au-delà du simple recensement, il s’agit d’impulser une véritable dynamique régionale de préservation de ces milieux.
Un important travail d’analyse cartographique réalisé par la SNPN a permis d’identifier plus de 22 250 mares sur le territoire francilien. Environ un tiers d’entre-elles a été visité et signalé sur le site de l’opération, grâce au soutien et à la participation de l’ensemble des bénévoles et des structures partenaires (structures publiques, collectivités, associations). Malgré ces résultats encourageants, le travail à fournir reste important : près de 15 000 mares doivent encore être confirmées !
 
Comment participer à l'inventaire des mares d'Île-de-France ?
Tout le monde peut participer, selon deux protocoles distincts :
1 - Au cours de vos promenades, notez la localisation et l’état des mares que vous observez. Des inventaires naturalistes (amphibiens, odonates, flore) pourront également être réalisés par les plus aguerris.
2 - Vous pouvez également contacter la SNPN pour demander une carte des mares pré-localisées sur votre commune et qui n’ont pas encore été visitées. Vous pourrez ainsi partir à leur recherche !
Des outils pour vous aider à caractériser au mieux les mares que vous rencontrerez sont à votre disposition sur http://www.snpn.mares-idf.fr/.
Vos observations effectuées, il vous suffit ensuite de vous connecter au site pour y déposer vos données.

Les informations collectées permettront de compléter les connaissances régionales sur ces milieux, de mettre en place un suivi à long terme et de mener des actions de préservation en faveur de ces remarquables micro-zones humides.
Nous comptons sur votre participation !
 
Partager cet article
Repost0

Nourrir 9,5 milliards d'êtres humains en 2050

Publié le par Nature Environnement 77

Développement Durable, Notre Avenir (DDNA) nous invite à la deuxième conférence de son cycle consacré à l'alimentation  :

 

DDNA-CycleAlimentation-Affiche_12.12.2013.jpg

"Nourrir 9,5 milliards d'êtres humains en 2050"

   

Comment produire une alimentation suffisante et de qualité, accessible à tous, sans mettre en danger nos ressources naturelles ?

 

Avec Amandine Lebreton,
Agronome spécialisée en agriculture et environnement, en charge de la coordination des projets agriculture/alimentation au sein de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l'Homme

 

le jeudi 12 décembre 2013, à 20.30 h,

à la Ferme des Arts

(60 rue Pasteur, Vert-Saint-Denis, 77)

Publié dans Vie Associative

Partager cet article
Repost0

Prochain CoDERST le 13 décembre 2013

Publié le par Nature Environnement 77

Le dernier Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CoDERST) pour 2013 se tiendra le vendredi 13 décembre en préfecture à Melun sur l'ordre du jour que vous trouverez en cliquant ici : 

 

Si vous avez des informations à nous communiquer ou des remarques à faire sur l'un des points qui y sera évoqué contactez-nous : ne77@orange.fr ou 01 64 71 03 78.

Partager cet article
Repost0

Pas de mutation des permis de recherche à Hess Oil

Publié le par Nature Environnement 77

 

Le 08/11/2013, Philippe Martin, Ministre du MEDDE, recevait une délégation d'élus et de membres des collectifs anti-gaz et huiles de schiste, dont NE 77, pour faire le point sur les demandes de mutation des permis exclusifs de recherche d'hydrocarbures de la société Hess-Oil.


Le Ministère s’appuyant sur l'ordonnance du tribunal administratif de Cergy-Pontoise du 26/09/2013 faisait savoir, lors de cette réunion, que l’Etat était contraint par décision de justice à signer la mutation de 7 PERH au bénéfice de Hess-Oil (Aufferville, Courtenay, Nogent-sur-Seine, Leudon-en-Brie, Nemours, Château-Thierry, Rigny-le-Ferron). Voir le communiqué du ministère.


Ce que nous avions fermement contesté en soutenant que la décision de justice obligeait l'Etat non pas à autoriser ces mutations mais à réexaminer les demandes de la société Hess Oil. Chaque permis faisait ensuite l'objet d'une analyse détaillée, certains d'entre eux ayant d'ailleurs expiré pour n'avoir pas été prolongés dans les temps.

 

Ce 28 novembre nous apprenons que Philippe Martin ne signerait pas les arrêtés de mutation de sept permis de recherche au profit de Hess Oil.

 

 

Voir la lettre ouverte des collectifs français en réaction à la décision du ministre de l'écologie de refuser la mutation de sept permis de recherche d'hydrocarbures

 

 

 

 

Publié dans Pétrole de schiste

Partager cet article
Repost0

Cultures en transition à Varennes-sur-Seine

Publié le par Nature Environnement 77

Projection du film "Cultures en transition"

vendredi 29 novembre 2013

image-écran-transition

 

Buffet dinatoire à 19h00 offert par BIOCOOP AVON

Cinéma Confluence à Varennes-sur-Seine

Film: 20h00

Participation 5,00 €
inscription au 06 03 28 75 06 ou biocoopavon@orange.fr

Publié dans Vie Associative

Partager cet article
Repost0