Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Aéroport de Melun-Villaroche : non aux nuisances des hélicoptères et de l'aviation d'affaires

Publié le par Nature Environnement 77

Croyant la période favorable, la chambre de commerce et d’industrie (CCI) de Seine-et-Marne fait le forcing, en pleine pause estivale, pour réactiver le serpent de mer que constitue le projet de développement de la plateforme aéroportuaire de Melun-Villaroche, projet que l'ensemble des associations luttant contre les nuisances aériennes a, depuis des années et à plusieurs reprises, combattu.

Avec FNE Île-de-France, NE 77 dénonce  la délocalisation d'activités héliportuaires et aéroportuaires d'affaires vers Melun-Villaroche en Seine-et-Marne, à quelques encablures des zones fortement urbanisées de Sénart et Melun, et également d'Evry et Corbeil dans le département voisin de l'Essonne. Ces zones seraient soumises à des nuisances inacceptables en raison des altitudes particulièrement basses des nouvelles trajectoires qu'il faudrait instaurer car "coiffées" par celles des avions d'Orly et de Roissy, déjà bien présentes sur ce territoire.

Nous appelons les responsables politiques à refuser catégoriquement ce projet sur Melun-Villaroche ainsi que tout autre projet de délocalisation de l'héliport d'Issy-les-Moulineaux.

 

La région Île-de-France, dont le ciel est déjà aussi encombré que ses routes, n'a pas vocation à devenir la référence en termes des vols d'hélicoptères d'affaires et de tourisme que certains lobbys voudraient imposer. Le doublement des passagers aériens arrivant en Île-de-France, 150 millions au lieu des 80 actuels, à l’horizon 2030 alors que la région comptera 1,5 million d’habitants de plus ne doit pas stimuler le tourisme en hélicoptère. D'autres moyens existent, beaucoup plus respectueux de l'environnement, pour concourir au développement économique raisonnable auquel beaucoup de nos concitoyens aspirent.

 

Voir le communiqué de presse de FNE Île-de-France :

Partager cet article

Repost0

77 - A VELO POUR LE CLIMAT! - Mardi 11 août 2015

Publié le par Nature Environnement 77

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'association CyclotransEurope (eurovelo3.fr)  organise une opération dénommée « A vélo pour le climat » !

Cette randonnée vélo qui se déroule de Copenhague à Paris du 5 juillet au 12 août a pour principal objectif de sensibiliser au thème du dérèglement climatique à l'approche de la 21ème conférence mondiale sur le changement climatique (COP 21) qui se tiendra à Paris/Le Bourget fin novembre/début décembre.

En effet, il est  important de  rappeler que l'activité transport/mobilité  est le principal secteur émetteur de gaz à effet de serre et que le développement de la pratique quotidienne  du vélo si elle est bonne pour la santé et pour son porte monnaie, est aussi  un très bon moyen de réduire ce phénomène et ses effets.

Le Mardi 11 août une halte, c'est la seule en Seine-et-Marne et en Île-de-France (hormis Paris), s'effectuera  à Claye-Souilly (Plaines et Monts de France).

A cette occasion, à  19 h à la Ferme impasse de la Garenne - Centre Ville de Claye-Souilly, seront proposés un repas convivial (chacun amène un petit quelque chose à boire ou/et à grignoter) et un débat animé par Erik Marchandise (co-responsable CyclotransEurope ) sur les thèmes du dérèglement climatique, sous l'angle notamment de la pratique  du vélo  et de la COP 21.

Il sera posible pour celles et ceux qui le souhaitent d'amener des vélos usagers ou défectueux car  l' atelier mobile vélo de l'association OptiVelo sera aussi présent dès 19 h afin de permettre l'auto-réparation de ce type de vélo.

Les Amis de la Terre 77,  Nature Environnement 77, Bougeons Autrement 77, ADEBF (Claye Souilly), EB2V (Villeparisis), ADEV Nord 77 (Othis , Dammartin ..), Marne et Gondoire à Vélo (Lagny, Thorigny, Bussy Saint Georges  ...), Opti Vélo (Chelles)

 vous invitent à participer à cet événement.

 

Publié dans Vie Associative

Partager cet article

Repost0

Hydrocarbures : La question de la fracturation hydraulique relancée !

Publié le par Nature Environnement 77

En toute discrétion, le Premier ministre Manuel Valls a demandé au Conseil constitutionnel de se prononcer sur la nature juridique d’un certain nombre de dispositions figurant dans différentes lois, dont l'article 2 de la loi n° 2011-835 du 13 juillet 2011 visant à interdire l'exploration et l'exploitation des mines d'hydrocarbures liquides ou gazeux par fracturation hydraulique et à abroger les permis exclusifs de recherches comportant des projets ayant recours à cette technique.

Rappel : L'article 2 prévoit la création d’une commission nationale d'orientation, de suivi et d'évaluation des techniques d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux. Une commission chargée notamment de tester la fracturation hydraulique, d'en comprendre les impacts, les moyens de les réduire voire de trouver des techniques alternatives. Son dernier alinéa impose la présence des associations, lesquelles ne veulent pas siéger. Cette commission ne s’est donc jamais réunie, rendant impossible toute expérimentation. De ce fait la loi Jacob n'a jamais complètement été appliquée.

Le Conseil constitutionnel a conclu que les trois premiers alinéas de l'article 2

Il est créé une Commission nationale d’orientation, de suivi et d’évaluation des techniques d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux.

Elle a notamment pour objet d’évaluer les risques environnementaux liés aux techniques de fracturation hydraulique ou aux techniques alternatives.

Elle émet un avis public sur les conditions de mise en oeuvre des expérimentations, réalisées à seules fins de recherche scientifique sous contrôle public, prévues à l’article 4.

ont un caractère législatif, ils ne peuvent donc pas être supprimés par simple décret.

Le dernier alinéa

Cette commission réunit un député et un sénateur, désignés par les présidents de leurs assemblées respectives, des représentants de l’Etat, des collectivités territoriales, des associations, des salariés et des employeurs des entreprises concernées. Sa composition, ses missions et ses modalités de fonctionnement sont précisées par décret en Conseil d’Etat.

a quant à lui un caractère réglementaire, il peut donc être modifié par simple décret.

 

Ainsi la commission ne peut être supprimée

mais le Gouvernement a la possibilité d'en modifier la composition, sans passer par la loi.

 

Le gouvernement a-t-il voulu donner un signe positif aux partisans de l'exploitation des hydrocarbures de roche-mère ?
 

Extraits de l'avis du Conseil constitutionnel du 21/07/2015 relatifs à la commission nationale d'orientation, de suivi et d'évaluation des techniques d'exploration et d'exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux.

Publié dans Pétrole de schiste

Partager cet article

Repost0

Nature Alerte : Sauvons les directives européennes « Oiseaux » et « Habitats »

Publié le par Nature Environnement 77

L'Union européenne s’engage elle aussi dans la simplification du droit de l’environnement. Deux textes fondamentaux pour la conservation de la nature sont menacés. 90 ONG environnementales dont FRANCE NATURE ENVIRONNEMENT appellent à les défendre à travers la campagne européenne « Nature Alerte ». Objectif : que vous participiez à la consultation publique organisée sur le sujet jusqu'à fin juillet 2015.

Explications.

Partager cet article

Repost0

Dialogue environnemental, suite

Publié le par Nature Environnement 77

Boycott de la réunion du conseil national de la transition écologique du 16 juin :

La réunion du Conseil National de la Transition Ecologique se tient, avec, à l'ordre du jour, l'examen du rapport Richard sur la démocratie environnementale concluant à la nécessaire exemplarité de l’Etat dans la qualité du dialogue environnemental. Or au même moment, l'Assemblée nationale examine le projet de loi Macron qui intègrerait certaines propositions de ce rapport. Face à ce contre-exemple parfait de démocratie participative, France Nature Environnement (FNE), La Ligue de Protection des Oiseaux (LPO), Surfrider Foundation et les Amis de la Terre ont décidé de boycotter la réunion du CNTE.

Alors que les timides propositions d'amélioration de démocratie participative en matière environnementale du rapport Richard sont examinées par le CNTE du 16 juin, le gouvernement, au travers du projet de loi Macron, détricote des règles qui protègent et encadrent la protection de l’environnement. Notons la réduction des délais de recours sur les ICPE annoncée dernièrement dans le cadre du choc dit de simplification, l'allègement des dispositifs de contrôle des rejets, l'impossibilité de procédure de destruction de constructions illégales, les larges portes ouvertes pour réformer par ordonnance le code de l'environnement prévues dans la loi Macron…

Voir le communiqué  complet de FNE

Article précédent : Rapport Richard sur le dialogue environnemental

Partager cet article

Repost0

Fort de Vaujours : Plus de transparence !

Publié le par Nature Environnement 77

APPEL A MANIFESTER POUR DIRE STOP AUX DEMOLITIONS

Samedi 20 juin 2015 à 14.00 h
Route de Courtry 93410 Vaujours
Rond-Point d'accès à la Nationale 3
 

Suite à l'avis de l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) daté du 20 mars, Philippe Galli, préfet de la Seine-Saint-Denis, a autorisé le 5 mai la société Placoplatre, filiale du groupe Saint-Gobain, à reprendre ses travaux de démolition des bâtiments de l'ancien CEA (Centre à l'énergie atomique), voir le communiqué de la préfecture 93.

Mais la façon même dont s'est tenue de la commission de suivi de site (CSS) évoquée dans le communiqué de la préfecture pose question, voir la lettre adressée à ce sujet à Ségolène Royal par les sénateurs Michel Billout et Aline Archimbaud.

Les conditions de transparence ne sont pas réunies !

Alors que l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) recommandait qu'il soit fait appel à un tiers expert pour le suivi des opérations, c'est un dispositif d'autocontrôle que doit mettre en place Placoplatre.

Nous exigeons la mise en place d'une expertise indépendante.

Fort de Vaujours : Plus de transparence !

Partager cet article

Repost0

Les associations au créneau pour le PNR Brie et deux Morin

Publié le par Nature Environnement 77

Oui au PNR de la Brie et des deux Morin !

Tel était le message lors du pique-nique organisé sur le site emblématique de la Butte de Doue dimanche 7 juin dernier.

Non, les associations ne vont pas se contenter de la préconisation du préfet de région d'aller voir ailleurs, en Picardie ou en Champagne Ardennes pour créer un PNR de la Brie et des deux Morin ! C'est un PNR francilien qu'elles souhaitent et qui ne soit pas amputé de son cœur, les communes en bordure du Grand Morin, de Couilly-Pont-aux-Dames à Boissy-le-Châtel.

Elles demandent aux élus de se mobiliser pour défendre et faire avancer ce projet avec plus de conviction qu'ils ne l'ont fait jusqu'à présent. (Il ne faut pas oublier que le préfet de région dénonce l'effet de « cabanisation » (constructions illégales) pour expliquer en partie, dans son avis, le rejet du périmètre du PNR des communes en bordure du Grand Morin, autrement dit, il dénonce le laxisme des élus dans ce domaine, même s'il y a de quoi s'en offusquer alors que l'Etat est d'un piètre secours pour les élus qui essayent de se battre contre ce phénomène.)

Mobilisation associative (photo de François Thion)

Mobilisation associative (photo de François Thion)

De l'information...

De l'information...

Les associations ont démarré une campagne d'information auprès des habitants sur la raison d'être de ce projet. Elles s'alignent sur le périmètre d'étude entériné le 18 mai dernier par le SMEP (syndicat mixte d'étude et de préfiguration) comportant 83 communes, soit

  • Les 74 communes dont le préfet ne suggère pas l'exclusion (122 – 48 )

  • 9 communes de la vallée aval du Grand-Morin à priori exclues par le préfet : Couilly-Pont-aux-Dames, Crécy-la-Chapelle, Guérard, La Celle-sur-Morin, Maisoncelles-en-Brie, Pommeuse, Mouroux, Coulommiers, Boissy-le-Châtel.

Les associations au créneau pour le PNR Brie et deux Morin

Partager cet article

Repost0

Rapport Richard sur le dialogue environnemental

Publié le par Nature Environnement 77

Le rapport « Démocratie environnementale : débattre et décider » a officiellement été remis à la ministre de l'écologie le 3 juin. Pour mémoire, c'est au lendemain de la mort de Rémi Fraisse à Sivens qu'a été commandé ce rapport sur la démocratie participative visant à améliorer la concertation en amont des projets d'aménagement.

Des mesures innovantes sont proposées pour moderniser les procédures de participation du public, cependant, France Nature Environnement regrette la timidité des propositions, considère que ce rapport reste trop flou sur les moyens de terrain,  et dénonce les reculs actuels du gouvernement en matière de démocratie : réduction des délais de recours annoncée  dans le cadre du choc de simplification, loi « renseignement » permettant la surveillance des militants, loi Macron et son lot de dérogations…

Pour Denez L’Hostis, président de FNE : « Ce rapport comporte certaines avancées mais reste trop flou sur les moyens de terrain. L’absence de reconnaissance du rôle des associations dans un contexte d'abandon financier et de réforme territoriale destructrice des mouvements locaux de citoyens risque de mettre à mal la démocratie environnementale, faute de participants».

Voir le communiqué de FNE "Démocratie participative : un rapport pour la forme".

 

Partager cet article

Repost0

Prochain CoDERST le 11 juin 2015

Publié le par Nature Environnement 77

La prochaine réunion du Conseil Départemental de l'Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CoDERST) se tiendra le jeudi 11 juin 2015 en préfecture à Melun sur l'ordre du jour que vous trouverez ci-joint.

Si vous avez des informations à nous communiquer ou des remarques à faire sur l'un des points qui y sera évoqué contactez-nous : ne77@orange.fr ou au 01 64 71 03 78.

Partager cet article

Repost0

Parc Naturel Régional Brie et deux Morin : Disons oui

Publié le par Nature Environnement 77

Si comme NE 77,

  • Vous êtes impatients de voir enfin aboutir le projet de Parc Naturel Régional de la Brie et des deux Morin

  • Vous pensez que la Seine-et-Marne et plus généralement l'Île-de-France et ses habitants méritent bien un cinquième PNR sur cette région correspondant à une partie des bassins versants des Grand et Petit-Morin,

Venez pique-niquer et manifester votre soutien à ce projet ce dimanche 7 juin 2015 sur la Butte de Doue, l'un des lieux emblématiques de ce territoire.

 

Parc Naturel Régional Brie et deux Morin : Disons oui

Suite à l'avis du préfet de région, suggérant des coupes franches dans le périmètre d'étude du PNR en excluant 48 communes sur les 122 du projet régional (voir ci-dessous l'article paru à ce sujet dans Liaison, journal de FNE Île-de-France de mars 2015), militons pour un nouveau périmètre d'étude comprenant 83 communes, avec la  réintégration de 9 communes de la vallée du Grand-Morin (Couilly-Pont-aux-Dames, Crécy-la-Chapelle, Guérard, La Celle-sur-Morin, Maisoncelles-en-Brie, Pommeuse, Mouroux, Coulommiers, Boissy-le-Châtel).

Ce nouveau périmètre d'étude a été validé par le Syndicat Mixte d'Etude et de Préfiguration qui s'est réuni le 18 mai dernier à Chailly-en-Brie.

Partager cet article

Repost0