Villages Nature : Vous êtes conviés à un débat public à Rozay

Ce débat animé par un « comité de pilotage » en liaison avec les maîtres d’ouvrage du projet Villages Nature aura lieu à Rozay-en-Brie le mercredi 4 mai à 19h30. En principe tout le monde peut s’exprimer, poser des questions. Un premier débat a déjà eu lieu à Villeneuve-le-Comte. Le projet est amplement présenté sur un site internet « villagesnature.com/debatpublic ».

C’est gigantesque et mirifique. On reste bouche bée devant tant d’argent consacré à un projet aussi creux et aussi artificiel. Evidemment cela peut rapporter beaucoup d’argent aux financiers du projet. Et on promet 7 millions d’euros pour les collectivités locales (à partir de 2020). En attendant l’Etat et la Région, - nous -, vont participer pour plus de 100 millions de dépenses pour modifier les infrastructures routières et autoroutières indispensables au projet. ( Sortie 14 sur l’A4 ; doublement de la RN36 ; modification du carrefour de l’Obélisque etc.) On promet 4600 emplois, - mais seulement 1600 emplois directs.

Tout est prévu pour être super écologique : en créant des lacs et des lagons on ne touchera même pas à la nappe phréatique, grâce à une utilisation astucieuse des eaux de pluie et de ruissellement. (Mais que faire quand il ne pleut pas ?).

Les Villages Nature occuperont 259 ha dont 195ha sur le territoire de Villeneuve-le-Comte. Et on prévoit par la suite une extension de 193 ha vers l’est.  On créera 2300 « unités d’hébergement » dont 1730 « appartements et cottages » réservés pour au moins 20 ans au tourisme. ( Et après ?)

L’habillement écologiste du projet présenté est parfait, on ne peut pas être plus écologique que cela. Il faut avouer que, vu la nature du projet, c’est un effort louable : transports durables, alimentation locale, équitable et biologique, matériaux durables etc. Les unités d’habitation sont pourvues de verdure sur les murs et même d’arbres sur les toits. En dehors du lagon géothermique il y a des bassins ludiques, un parc aquatique, des « jardins extraordinaires », « une ferme interactive », des grottes et des tunnels pour les enfants, des cabanes ludiques, un mini golf forestier, un « parcours multisensoriel », et de la « communion avec la nature » garantie. Dans ce milieu totalement artificiel c’est un exploit.

Mais à quoi çà sert ?

 Il est vrai qu’il s’agit de faire croire à des millions d’enfants des villes qu’ils sont ici dans la « vraie » nature. On reste hébété devant la perspective d’une « harmonie entre l’homme et la nature » dans un tel contexte. Est-on dans un film d’anticipation terrifiant ou dans un conte de fées qui a dérapé?  Ou est-ce le cauchemar du « meilleur des mondes » édifié par des financiers ? En tout cas, dans cet univers totalement recréé tout est faux, sauf le prix à payer. - Que de questions à poser aux maîtres du débat.

Et finalement, à quoi ça sert ? Ne pourrait-on pas employer cet argent pour créer autant d’emplois, mais plus utiles ?

Ne rêvons pas. Les jeux sont faits. Les machines sont en route.

On pourrait tout au plus dire, comme l’humoriste, « puisque la chose nous échappe, faisons mine de l’avoir organisée ». C’est ce qu’ont fait tous ceux  - élus et associations - qui sont intervenus pour essayer au moins de limiter les dégâts.


Association  « Villages Solidaires » 

 16 rue de Carrouge 77540 Lumigny-Nesles-Ormeaux

 

logo NE77 petit

                                                                                                                

                                                                                                                                                 Membre de :

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :