Fort de Vaujours : Appel à manifester le 8 février 2014

Publié le par Nature Environnement 77

 

A ce jour, vous êtes déjà plus de 82.000 personnes à avoir signé la pétition 

"Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions du Fort de Vaujours"

(Signer la pétition)

afin de demander ou redemander

 

- Qu'une réelle étude d'impact sur les risques pouvant nuire à la santé des populations locales et des travailleurs soit réalisée par des organismes indépendants tels que la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité).

- La mise en place d'un réel périmètre de protection afin que le site soit absolument protégé et qu'aucune occupation des sols et d'exploitation des sous-sols ne soient autorisées.

- Que toute la lumière soit faite afin de déterminer les causes exactes des taux anormaux de décès par tumeurs sur la commune de Courtry.

- La mise en place, dans les plus brefs délais, d'une commission d'enquête parlementaire relative aux conséquences des expérimentations nucléaires réalisées au sein du Centre d'études du Commissariat à l'Énergie Atomique de Vaujours-Courtry ainsi qu'aux risques liés aux projets portés par Placoplâtre et la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine.


Devant les tentatives d'élus de minimiser la gravité de la situation, le silence absolu des services de l'État, le jusqu'au-boutisme de Placoplâtre et les voeux pieux de la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine,

le collectif «Sauvons la Dhuis», vous invite à une

 

Marche Samedi 8 Février 2014

Rendez-vous à 14.30 h

sur la Place du Pâtis à Coubron

 

Pour dire NON aux projets de Placoplâtre et de la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine,

Pour DEMANDER que tous les moyens soient donnés afin de trouver les causes des taux élevés de décès par cancer dont souffrent les riverains du Fort de Vaujours.

 

Cette marche emblèmatique pour la santé des citoyens, d'une durée de 2 heures, permettra de faire un aller-retour de Coubron (93470) à Courtry (77181), entre la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne.

 

Voir les derniers communiqués de presse du collectif Sauvons la Dhuis :

 

Fort de Vaujours : Les dangers sous-estimés des munitions non explosées

 

Fort de Vaujours : Les révélations de l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire)

Commenter cet article