ALTERNATIBA GONESSE (95) les 20 et 21 septembre 2014

Publié le par Nature Environnement 77

 

AlternatibaGonesse2014-Tract.jpg

RENDEZ-VOUS A GONESSE

 

LES 20 ET 21 SEPTEMBRE 2014

 

POUR UN PREMIER

 

ALTERNATIBA FRANCILIEN

 

 

 

Sur l’un des derniers espaces agricoles proches de Paris, dans le Val d’Oise à Gonesse prés de Roissy, le groupe Auchan souhaite construire EuropaCity « le plus grand centre commercial et de loisirs du monde » comprenant 500 boutiques, hôtels, restaurants et un parc à neige couvert soit un total de près de 680.000 m2. Ceci à proximité des deux grands centres commerciaux régionaux : O’Parinor (100 000 m2 à Aulnay-sous-Bois) et Aéroville (80 000 m2 à Tremblay-en-France et Roissy-en-France).


Situation caricaturale, c’est dans la commune voisine du Bourget que se tiendra le sommet mondial sur le climat (COP* 21) en décembre 2015. Dans cette perspective, les Francilien-ne-s engagé-e-s dans les alternatives concrètes ont créé le collectif Alternatiba Île-de-France. Ce rassemblement s’inscrit dans la dynamique née à Bayonne en octobre 2013 pour faire converger des initiatives autour des enjeux climatiques, de justice sociale, d’économie solidaire, de relocalisation, de qualité de l’air et de qualité de la vie.


Sur la route qui mène au Bourget, l’association Collectif pour le Triangle de Gonesse et Alternatiba Île-de-France avec le soutien de nombreuses associations et organisations, appellent à se mobiliser à Gonesse les 20 et 21 septembre 2014 pour le premier Alternatiba d’Île-de-France :

 

* Contre les projets d’urbanisation qui participeraient à la destruction du climat.
* Pour garder des villes de banlieue conservant leurs commerces de centre ville (et non des villes dortoirs).
* Pour que la population puisse échapper aux temples de la consommation comme seuls lieux d’animation.
* Pour maintenir une agriculture de proximité menacée par une urbanisation sauvage laissée à l’initiative privée, alors qu’actuellement l’Île-de-France couvre moins de 10 % des besoins alimentaires de ses habitants.
* Pour des pratiques alternatives qui conservent des espaces agricoles de respiration, tenant compte du risque majeur dû au réchauffement climatique de la planète.

 

 Plus d’infos et programme

Publié dans Vie Associative

Commenter cet article