Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

sante et environnement

Fort de Vaujours : La contamination démontrée

Publié le par Nature Environnement 77

Mesures_25.02.2014-02.JPG  Mesures_25.02.2014-04.JPG

 

Missionnée par la préfète de Seine-et-Marne pour effectuer des mesures contradictoires sur des points singuliers au niveau du site du Fort de Vaujours, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) confiait la réalisation de cette campagne de mesures à l'Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) et à l'Association pour le Contrôle de la Radioactivité dans l’Ouest (ACRO). Le collectif "Sauvons la Dhuis" était invité à participer le mardi 25 février 2014  aux mesures contradictoires sur 3 "points chauds" dans l'enceinte du Fort de Vaujours. La CRIIRAD, grâce à la pression des associations, était également présente.

Bien sûr, nous savions dès le départ que ces mesures contradictoires ne prouveraient pas grand chose sur l'état de contamination et de pollution de l'ensemble du site, puisque ne portant que sur ces points faisant polémique*. D'autre part, le protocole de mesures était établi par l'IRSN sans aucune concertation avec les autres intervenants et alors que l'IRSN n'est pas neutre dans cette affaire.

Or, les mesures effectuées le prouvent, il y a bien une contamination de la casemate TC au point CEA1 et ce résultat invalide les affirmations précédentes de non-contamination des laboratoires officiels.

Voir le communiqué de la CRIIRAD faisant le bilan des mesures contradictoires du 25 février 2014.

 

Voir le communiqué du collectif Sauvons la Dhuis relatant en détail le déroulement de ces mesures contradictoires.

 

*C'est pourquoi avec Environnement 93 et Ile-de-France Environnement, Nature Environnement 77 a adressé un courrier au ministre de la défense lui demandant de transmettre des informations détaillées localisant précisément l’ensemble des ouvrages susceptibles d’être contaminés en profondeur d’un point de vue radiologique, chimique et pyrotechnique, une étude rigoureuse sur  l'évaluation des risques étant conditionnée à l'obtention de ces éléments. 

 

 

Partager cet article
Repost0

Fort de Vaujours : Une manifestation pour la vérité

Publié le par Nature Environnement 77

Parce qu'il est inscrit dans ses statuts que son rôle  est de veiller à la sauvegarde et à la mise en valeur de la nature, de l'environnement et de la qualité de la vie et que ça comprend aussi la lutte contre les pollutions et les nuisances, NATURE ENVIRONNEMENT 77 était là le 8 février 2014 :


  • Pour soutenir les associations locales et les riverains inquiets pour leur santé.
  • Pour faire valoir, au nom du respect des populations, des générations futures, du vivant, le principe de précaution que certains voudraient bafouer. 
01

Le message de

NATURE ENVIRONNEMENT 77 :


NON à tout ce qui peut engendrer la pollution de la terre, de l'air, de l'eau


NON à la mise en danger de la santé


NON, aussi, à la destruction des espaces naturels de la "ceinture verte", dernières coupures d'urbanisation à la limite de la zone dense de la région parisienne. Laissez-nous ces espaces de nature, de respiration, laissez-nous cette colline !

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Fort de Vaujours : La manifestation du 8 février 2014

Publié le par Nature Environnement 77

Fort-Vaujours-Affiche-manif 08.02.2014

Le collectif « Sauvons la Dhuis », vous invite à une marche pour :

DIRE NON aux projets de Placoplâtre et de la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine,

DEMANDER que tous les moyens soient donnés afin de trouver les causes des taux élevés de décès par cancer dont souffrent les riverains du Fort de Vaujours.

 

 

Nos articles précédents sur le Fort de Vaujours :

 

Fort de Vaujours : Appel à manifester le 8 février 2014

 

Fort de Vaujours : Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions

 

Pour en savoir plus, les communiqués du collectif Sauvons la Dhuis :

 

Fort de Vaujours : Les dangers sous-estimés des munitions non explosées

 

Fort de Vaujours : Les révélations de l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire)

 

Fort de Vaujours : De l'uranium dans le gypse ?

 

Signer la pétition "Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions du Fort de Vaujours"


 

LES PRECISIONS DE LA CRIIRAD SUR LE FORT DE VAUJOURS :

 

COMMUNIQUE DU 05.02.2014

 

L

Partager cet article
Repost0

Fort de Vaujours : Appel à manifester le 8 février 2014

Publié le par Nature Environnement 77

 

A ce jour, vous êtes déjà plus de 82.000 personnes à avoir signé la pétition 

"Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions du Fort de Vaujours"

(Signer la pétition)

afin de demander ou redemander

 

- Qu'une réelle étude d'impact sur les risques pouvant nuire à la santé des populations locales et des travailleurs soit réalisée par des organismes indépendants tels que la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité).

- La mise en place d'un réel périmètre de protection afin que le site soit absolument protégé et qu'aucune occupation des sols et d'exploitation des sous-sols ne soient autorisées.

- Que toute la lumière soit faite afin de déterminer les causes exactes des taux anormaux de décès par tumeurs sur la commune de Courtry.

- La mise en place, dans les plus brefs délais, d'une commission d'enquête parlementaire relative aux conséquences des expérimentations nucléaires réalisées au sein du Centre d'études du Commissariat à l'Énergie Atomique de Vaujours-Courtry ainsi qu'aux risques liés aux projets portés par Placoplâtre et la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine.


Devant les tentatives d'élus de minimiser la gravité de la situation, le silence absolu des services de l'État, le jusqu'au-boutisme de Placoplâtre et les voeux pieux de la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine,

le collectif «Sauvons la Dhuis», vous invite à une

 

Marche Samedi 8 Février 2014

Rendez-vous à 14.30 h

sur la Place du Pâtis à Coubron

 

Pour dire NON aux projets de Placoplâtre et de la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine,

Pour DEMANDER que tous les moyens soient donnés afin de trouver les causes des taux élevés de décès par cancer dont souffrent les riverains du Fort de Vaujours.

 

Cette marche emblèmatique pour la santé des citoyens, d'une durée de 2 heures, permettra de faire un aller-retour de Coubron (93470) à Courtry (77181), entre la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne.

 

Voir les derniers communiqués de presse du collectif Sauvons la Dhuis :

 

Fort de Vaujours : Les dangers sous-estimés des munitions non explosées

 

Fort de Vaujours : Les révélations de l'IRSN (Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire)

Partager cet article
Repost0

Carnaval des asphyxiés

Publié le par Nature Environnement 77

IDFE-Affiche-Carnaval des asphyxies 01.02.2014

 

Tous avec Ile-de-France Environnement pour un air de qualité

le samedi 1er février 2014 à 15 h
sur la place des droits de l'homme et de la liberté  (métro Trocadéro lignes 6 et 9).

 

Cette manifestation sera statique mais emblématique ; il est demandé de venir avec des masques (en papier, en tissu ou à gaz), avec des poussettes d'enfants (bébé en plastique)...

Il s'agit de donner un signe fort en plein coeur de Paris des dangers que fait courir la pollution de l'air pour les habitants, les travailleurs qui y séjournent tous les jours et les touristes...

Le dossier de 4 pages sur la pollution de l'air réalisé par Ile-de-France Environnement sera distribué aux passants nombreux dans ce secteur très fréquenté.

 

La pollution du territoire à l'intérieur de l'A86 touche touche 6,5 millions de franciliens. Les mesures préconisées depuis près de 20 ans ont montré leur insuffisance chronique. Les maladies respiratoires, cardiovasculaires et les cancers bronchiques sont en constante augmentation.
Selon l'OMS, la pollution est toxique dès les premiers microgrammes de particules. Les Franciliens réagissent fermement et demandent aux pouvoirs publics de mettre en place des mesures pour faire baisser cette pollution : suppression des véhicules de transports collectifs fonctionnant au diesel, limitation de l'accès de l'agglomération centrale pour les véhicules les plus polluants, actions en faveur des reports modaux et des circulations douces, accélération des isolations des logements, recyclage des déchets...


Et si l'Etat sauvait notre air au lieu de le brasser...


Qu’attend-t-on pour réagir et prendre des mesures fortes de réduction de la pollution de l’air ?

«des dispositions sont déjà présentes dans la Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie (LAURE) qui va bientôt fêter ses 20 ans. Malheureusement, celle-ci ne prend pas en compte les nouveaux outils et n'a été mise en œuvre que partiellement. Que l'on parle d'agriculture, d'énergie ou de transports, une nouvelle version de cette loi prenant en compte au mieux les différentes sources de pollution, est indispensable.»

VOIR les explications de France Nature Environnement (1er communiqué de presse du 18/12/2013).



Les annonces de la Commission européenne contre le «tueur invisible»

 

La Commission européenne vient de rendre publique sa nouvelle stratégie pour l’amélioration de la qualité de l'air en Europe. France Nature Environnement se félicite de cette annonce très attendue, mais regrette le manque d’ambition de certaines mesures.

«Enfin la Commission commence à concrétiser une volonté d’améliorer la qualité de l’air en Europe ! Il faut maintenant que les Etats, comme la France, mettent aussi en place des politiques ambitieuses pour la qualité de l’air ! Ceci, accompagné de recherche et d’innovation, pour une meilleure santé des citoyens, un environnement respecté et un gain économique considérable». 

VOIR les explications de France Nature Environnement (2ème communiqué de presse du 18/02/2013).

Partager cet article
Repost0

Fort de Vaujours : Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions

Publié le par Nature Environnement 77

FortPlan.jpg

Voici la nouvelle pétition en ligne du

collectif "Sauvons la Dhuis"

 

Après nos combats victorieux pour sauver la trame verte de la Dhuis de la destruction, le collectif  "Sauvons la Dhuis" a de nouveau besoin de vous.

Oui, nous comptons sur vous afin de nous aider à empêcher ce qui pourrait devenir l'un des plus gros drames sanitaires de l'Est Parisien.

Aux portes de Paris, sur un ancien site militaire utilisé pour développer des détonateurs de bombes atomiques, des projets sans aucune garantie pour la santé des populations, sont sur le point de voir le jour.

À cheval sur la Seine-Saint-Denis et la Seine-et-Marne, ce site connu pour ses pollutions radioactives et chimiques se nomme le Fort de Vaujours.

Pour que la vérité soit révélée, pour la santé de nos enfants et de nos petits enfants, aidez nous en signant et en diffusant notre pétition "Pour la vérité sur la radioactivité et les pollutions du Fort de Vaujours".

Depuis 2010, le site de 45 hectares est la propriété de la société BP PLACO (Placoplâtre), filiale du groupe St-Gobain, et de la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine.

Placoplâtre souhaite détruire le fort et extraire des millions de m3 de terres potentiellement contaminées afin d'y ouvrir une carrière de gypse (pierre à plâtre) à ciel ouvert. La Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine (CAMC), propriétaire de 11 hectares, souhaite y implanter une zone d'activités économiques.

Le 04 avril 2013, à la demande des nouveaux propriétaires, les conseillers municipaux de la ville de Courtry ont voté à l'unanimité la révision du Plan Local d'Urbanisme afin de permettre la réalisation de ces projets. Tout est donc en marche pour ce qui pourrait être un des plus grands désastres sanitaires de l'Est Parisien, voire de la région parisienne.

Il est donc urgent de réagir avant qu'il ne soit trop tard.

Quels sont les risques pour la santé des populations locales ?

Quels sont les risques que vont prendre les employés et autres sous-traitants qui vont travailler sur ce site et notamment à la destruction des bâtiments et au déplacement de millions de m3 de terres potentiellement contaminées ?

Quelles garanties peuvent apporter les propriétaires au niveau de la sécurité sanitaire des habitants et des travailleurs ?

Devant l'ampleur des risques, nous demandons donc qu'une réelle étude d'impact indépendante sur les risques pouvant nuire à la santé des populations locales et des travailleurs soit réalisée par des organismes tels que la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendante sur la Radioactivité).
 
Comme en 2001, nous re-demandons la mise en place d'un réel périmètre de protection afin que le site soit absolument protégé et qu'aucune occupation des sols et exploitation des sous-sols ne soit autorisée.
 
Nous demandons avec force que toute la lumière soit faite afin de déterminer les causes exactes des taux anormaux de décès par tumeurs sur la commune de Courtry.
 
Enfin, nous demandons la mise en place, dans les plus brefs délais, d'une commission d'enquête parlementaire relative aux conséquences des expérimentations nucléaires réalisées au sein du Centre d'études du Commissariat à l'Énergie Atomique de Vaujours-Courtry ainsi qu'aux risques liés aux projets portés par Placoplâtre et la Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine.

 

Pour aller plus loin : Le dossier

 

Signer la pétition

 

Un peu d'histoire : L'article ASMSN (Nature Actualités) en 2000

 

Partager cet article
Repost0

Quand va-t-on réellement appliquer le principe pollueur = payeur ?

Publié le par Nature Environnement 77

 

Suite au recul du gouvernement au sujet de la taxe kimométrique poids lourd on risque de rester encore longtemps en France dans une logique de  


pollué = payeur !

 

Voir le positionnement de FNE sur la TKPL :

Les Français payeront l’addition pour les camions

Le camion abîme la route…c’est au camion de payer !

Pour aller plus loin sur la TKPL, voir la plaquette de FNE "TKPL, enjeux et perspectives d'un outil au service d'une politique de transports durables" 

 

 

 

Il en est ainsi dans bien des domaines, voir à ce sujet l'article sur la pollution de la Beuvronne, petit ru du nord-ouest de la Seine-et-Marne se jetant dans la Marne, paru dans "Liaison" d'octobre 2013, où il est question, entre autres, de transport aérien... :

 

La rivière Beuvronne ne doit pas rester polluée par les installations industrielles

Ce petit cours d'eau reçoit une incroyable quantité de déchets toxiques. Les riverains sont exaspérés et l'approvisionnement en eau est menacé. Les associations demandent l'accélération des mesures et l'application du principe pollueur-payeur.



 

Partager cet article
Repost0

MOINS DE NUISANCES AERIENNES POUR LES FRANCILIENS !

Publié le par Nature Environnement 77

Suite à leur colloque organisé le 12 octobre "le transport aérien en question", les associations s'expriment :

Communiqué de Presse

Moins de nuisances aériennes

pour préserver la santé des Franciliens : c’est possible !

 

Samedi 12 octobre 2013, des associations franciliennes de protection de l’environnement et de lutte contre les nuisances aériennes ont accueilli 200 participants pour une matinée de partage d’information et de larges échanges au Conseil Régional d’Ile-de-France. Une occasion unique d’entendre un autre son que celui assené depuis des années aux riverains : « silence, on travaille et tant pis pour la pollution de l’air, le bruit et l'augmentation de l'effet de serre ! »

Encouragés par l’introduction de Pierre SERNE, Vice-président du Conseil Régional en charge des transports et de la mobilité et le message de soutien envoyé par Nicolas HULOT qui a insisté sur la nécessaire taxation du kérosène sur les vols intérieurs, les spécialistes et les experts associatifs de terrain ont fait de courtes présentations en insistant sur l’impact de ce mode de déplacement sur la santé d’un quart des Franciliens. 60 % du trafic aérien français est concentré sur l’Ile-de-France et la majorité des habitants des villes les plus touchées ont des difficultés sociales renforcées par la dégradation de leur santé, qualité de vie et patrimoine....

....Le transport aérien provoque de graves nuisances qui ne sont plus acceptées comme inéluctables par les 3 millions de Franciliens concernés mais contribue aussi fortement à l'effet de serre. Les échanges nombreux et riches de la matinée ont fait ressortir la nécessité que la gouvernance de l’aérien revienne dans le droit commun et que la dérégulation et les exceptions dont il bénéficie cessent et ce pour plus de justice environnementale. C’est possible !

 

Voir le communiqué de presse complet.

Partager cet article
Repost0

Eau potable : la foire aux pesticides

Publié le par Nature Environnement 77

 

La France avait une politique très prudente concernant la qualité de l'eau potable. Elle s'est maintenant alignée  sur les normes OMS (Organisation Mondiale de la Santé), beaucoup moins sévères.

 

Ainsi, une eau déconseillée aux nourissons et aux femmes enceintes jusqu'à présent, devient aujourd'hui "conforme".

 

Une situation à laquelle réagit l'association Villages Solidaires de Lumigny-Nesles-Ormeaux.

 

Lors du dernier CoDERST (Conseil départemental pour l'environnement et les risques sanitaires et technologiques), notre représentante a protesté énergiquement.

 

Lire l'article

 

 

Partager cet article
Repost0

FÊTES : REVEILLONS "ECOLO"

Publié le par Nature Environnement 77

Manger « écolo », « régional » et « anti-gaspi » en se faisant plaisir pendant les fêtes…c’est possible !


Les menus de réveillon : tous festifs… mais pas tous écolos.


Avec quatre menus de réveillon, un menu « traditionnel » et trois menus écolos régionaux, FNE et ses associations membres, Ile-de-France Environnement, Alsace Nature et FNE Midi-Pyrénées, démontrent qu’être écolo n’est pas synonyme de privations. Au contraire, l’utilisation des produits locaux et la limitation du gaspillage alimentaire permettent de  proposer une cuisine pleine de saveur tout en faisant des économies.

 


Voir le communiqué et surtout le dossier de presse complet de France Nature Environnement.


Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>