Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

123 articles avec protection de la nature - des paysages et des sites

Forêt de Fontainebleau/Route de l'escargot : Stop aux nuisances !

Publié le par Nature Environnement 77

NATURE ENVIRONNEMENT 77 était à à Montigny-sur-Loing dimanche 24 mai 2015 pour soutenir l'action des riverains et des associations de défense de l'environnement locales dénonçant le danger et les nuisances (sonores notamment) engendrées par les activités pratiquées par certains motards qui s'approprient une portion sinueuse de la D 148 pour la transformer en piste d'entraînement.

Voir notre précédent article

Forêt de Fontainebleau/Route de l'escargot : Stop aux nuisances !

La mise en place immédiate de mesures dissuasives de ces pratiques abusives est demandée : dispositifs réducteurs de vitesse, contrôles plus fréquents...

L'article du Parisien

Partager cet article

Repost0

Forêt de Fontainebleau/Route de l'escargot : Stop aux rodéos de motos !

Publié le par Nature Environnement 77

Nature Environnement 77 soutient l'action engagée pour dénoncer l'usage abusif de la route D 148, sur la commune de MONTIGNY-SUR-LOING, ainsi que les nuisances environnementales qu'il génère.

RENDEZ-VOUS DIMANCHE 24 MAI 2015 - 16.00 h

D 148 - CARREFOUR DE L'HOMME FOSSILE

Forêt de Fontainebleau/Route de l'escargot : Stop aux rodéos de motos !

Partager cet article

Repost0

Parc Napoléon : Une très mauvaise idée !

Publié le par Nature Environnement 77

La réalisation de ce parc est prévue en Seine-et-Marne, à proximité de Montereau-Fault-Yonne, sur la commune de Marolles-sur-Seine. Les porteurs du projet mettent en avant l'engouement international pour Napoléon et la création d'emploi pour justifier son intérêt. 

NE 77 rappelle que la zone ciblée est classée site Natura 2000 (1), ZNIEFF (2) de type I et de type II, zone d'importance pour la conservation des oiseaux, et comprend des biotopes d'espèces protégées. L'impact des visiteurs, de la circulation automobile, des tirs au canon réguliers lui semblent incompatibles avec ce type de protection et de label.

Par ailleurs, on peut se questionner sur la viabilité économique d'un tel projet alors que la situation financière des autres parcs d'attraction d'Ile-de-France est aujourd'hui assez fragile. Dans une conjoncture où le pouvoir d'achat diminue, il y a de fortes chances pour que ce soit en priorité le budget loisirs qui soit revu à la baisse...

  1. Le réseau Natura 2000 est un ensemble de sites naturels européens, terrestres et marins, identifiés pour la rareté ou la fragilité des espèces sauvages, animales ou végétales, et de leurs habitats. Natura 2000 concilie préservation de la nature et préoccupations socio-économiques. En France, le réseau Natura 2000 comprend 1758 sites.

  2. Une zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique, abrégée par le sigle ZNIEFF, est un type d'espace naturel labellisé de France. 

  • Les ZNIEFF de type I, de superficie réduite, sont des espaces homogènes d’un point de vue écologique et qui abritent au moins une espèce et/ou un habitat rares ou menacés, d’intérêt aussi bien local que régional, national ou communautaire ; ou ce sont des espaces d'un grand intérêt fonctionnel pour le fonctionnement écologique local.

  • Les ZNIEFF de type II sont de grands ensembles naturels riches, ou peu modifiés, qui offrent des potentialités biologiques importantes. Elles peuvent inclure des zones de type I et possèdent un rôle fonctionnel ainsi qu’une cohérence écologique et paysagère.

     

Partager cet article

Repost0

A la recherche des mares en Ile-de-France

Publié le par Nature Environnement 77

La Société nationale de protection de la nature (SNPN) et Natureparif, l’agence régionale pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, lancent dès aujourd’hui « Si les mares m’étaient comptées », un site internet dédié à l’inventaire participatif et au suivi des mares franciliennes.

Découvrez-le dès maintenant à l’adresse :
 
 
Mares franciliennes en danger : une enquête participative pour les préserver
Face au constat alarmant de la disparition des mares en France (entre 30 et 50 % d’entre elles ont disparu depuis 1950), la SNPN a initié en 2010 un inventaire régional de ces milieux. L’objectif de ce programme de science participative est d’établir un état des lieux de ces micro-zones humides indispensables à la survie de nombreuses espèces faunistiques et floristiques, parfois rares et menacées. Au-delà du simple recensement, il s’agit d’impulser une véritable dynamique régionale de préservation de ces milieux.
Un important travail d’analyse cartographique réalisé par la SNPN a permis d’identifier plus de 22 250 mares sur le territoire francilien. Environ un tiers d’entre-elles a été visité et signalé sur le site de l’opération, grâce au soutien et à la participation de l’ensemble des bénévoles et des structures partenaires (structures publiques, collectivités, associations). Malgré ces résultats encourageants, le travail à fournir reste important : près de 15 000 mares doivent encore être confirmées !
 
Comment participer à l'inventaire des mares d'Île-de-France ?
Tout le monde peut participer, selon deux protocoles distincts :
1 - Au cours de vos promenades, notez la localisation et l’état des mares que vous observez. Des inventaires naturalistes (amphibiens, odonates, flore) pourront également être réalisés par les plus aguerris.
2 - Vous pouvez également contacter la SNPN pour demander une carte des mares pré-localisées sur votre commune et qui n’ont pas encore été visitées. Vous pourrez ainsi partir à leur recherche !
Des outils pour vous aider à caractériser au mieux les mares que vous rencontrerez sont à votre disposition sur http://www.snpn.mares-idf.fr/.
Vos observations effectuées, il vous suffit ensuite de vous connecter au site pour y déposer vos données.

Les informations collectées permettront de compléter les connaissances régionales sur ces milieux, de mettre en place un suivi à long terme et de mener des actions de préservation en faveur de ces remarquables micro-zones humides.
Nous comptons sur votre participation !
 

Partager cet article

Repost0

Trame verte et bleue : enquête publique 15 mai-19 juin 2013

Publié le par Nature Environnement 77

Le schéma régional de cohérence écologique d'Île-de-France est en enquête publique jusqu'au 19 juin 2013.

Voir le dossier

Partager cet article

Repost0

FORT DE VAUJOURS : projets d'exploitation (Placoplatre) et d'aménagement

Publié le par Nature Environnement 77

 

Suite de nos précédents articles :

 

La Dhuis à nouveau menacée !

 

Sauvegarde de la DHUIS : une nouvelle pétition en ligne

 

Placoplatre projette également d'exploiter ce site, contaminé par les activités du Commissariat à l'Energie Atomique qui y a été installé pendant 42 ans (1955-1997) pour en extraire le gypse. La Communauté d'Agglomération de Marne et Chantereine (CAMC) quant à elle, propriétaire de 11 hectares, souhaite y implanter une zone d'activités.

 

Voir l'article très documenté du collectif "Sauvons la Dhuis", suite à l'enquête remarquable qu'il a menée à propos du

Fort de Vaujours

Partager cet article

Repost0

Sauvegarde de la DHUIS : Une nouvelle pétition en ligne

Publié le par Nature Environnement 77

 

Non à la destruction de la promenade de la Dhuis

et au saccage du bois de Gratuel !

 

 Suite à notre article concernant les projets d'exploitation de Placoplatre,

 

Nous vous invitons à signer la pétition rédigée par le collectif "Sauvons la Dhuis" adressée aux préfets de Seine-et-Marne et de Seine-Saint-Denis, leur demandant que, s'il doit y avoir exploitation du gypse, celle-ci se fasse de façon souterraine, de façon à préserver le bois de Gratuel et les milieux naturels du massif de l'Aulnoye.

 

Voir le texte complet de la pétition sur le site du collectif "Sauvons la Dhuis" 

 

Accès direct pour signer la pétition en ligne

 

 

Partager cet article

Repost0

La Dhuis à nouveau menacée !

Publié le par Nature Environnement 77

Lors de la Commission Locale de Concertation et de Surveillance (CLCS) des carrières de Gypse de l’Est franciien exploitées par la société Placoplâtre (BPB Placo, filiale du groupe Saint-Gobain), mardi 4 décembre 2012, le collectif « Sauvons la Dhuis » a pris connaissance des nouvelles menaces sévères qui pèsent sur la Dhuis.

Villevaudé : Projet de Destruction du Bois de Gratuel :

Placoplâtre a présenté un projet d’exploitation d’une nouvelle carrière à ciel ouvert sur la commune de Villevaudé au lieu dit du Bois de Gratuel.

Ce bois traversé par l’Aqueduc et la promenade de la Dhuis fait parti intégrante du corridor écologique ou trame verte qui relie la Seine Saint-Denis (93) et la Seine et Marne (77).

Le collectif « Sauvons la Dhuis » s’oppose donc avec la plus grande fermeté à la destruction du bois de Gratuel. Nous demandons donc que l’exploitation du gypse soit réalisée en cavages afin que l’aqueduc de la Dhuis et les milieux naturels qui l'environnent soient préservées de toute forme de destruction. C'est grâce à ce type d'exploitation, plus respectueuse de l'environnement, que le Bois de Bernouille sur Coubron a pu être sauvegardé.

Courtry : Projet de Destruction du Fort de Vaujours :

Le Fort de Vaujours qui surplombe les communes de Courtry, Vaujours et Coubron, est bordé par la Dhuis et sa promenade. Cette ancienne fortification chargée d'histoire a été utilisée de 1955 à 1997 par le Commissariat à l’Energie Atomique (CEA). Le glas de ce patrimoine historique semble avoir sonné.

 

Ce site de 45 hectares présente des risques très importants de contamination résiduelle en matières radioactives (Uranium 238, voire autres).

Cette contamination radiologique a été confirmée en 2001 par la CRIIRAD (Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité) et par le CEA lui-même qui a reconnu que certains ouvrages contaminés avaient été noyés dans le béton compte-tenu de l’impossibilité de les décontaminer.

Placoplâtre projette d'exploiter ce site à ciel ouvert pour y extraire le gypse.

 

Dans ce contexte, où les risques sont mal connus donc non maîtrisés, quelles garanties Placoplâtre peut apporter à la sureté des habitants des communes environnantes, à la sécurité des salariés et sous-traitants qui interviendront sur ce site, à la sécurité des riverains et des usagers de la Dhuys ?

 

Comment Placoplâtre peut-elle garantir que les 3 à 4 millions de m3 des terres de découvertes seront correctement traités et décontaminés ?

Comment Placoplâtre peut-elle raisonnablement garantir la non contamination des sols, de l’air et des eaux compte tenu de la multitude des risques et des millions de m3 de terre à traiter ?

Existe-t'-il dans un milieu si urbanisé un autre chantier de dépollution de cette ampleur présentant autant de risques radiologiques ?

Comment Placoplâtre peut elle garantir que les matériaux de construction issus de l’exploitation seront exempts de contamination ?

A la lumière de ces très fortes interrogations, le collectif « Sauvons la Dhuis » émet donc les plus grandes réserves à cet autre projet d’exploitation de carrière à ciel ouvert et souligne son caractère parfaitement périlleux et hasardeux.

(Voir le site du collectif de la Dhuis pour plus d'informations : http://sauvons.dhuis.fr/ )

Partager cet article

Repost0

Chelles / Gagny / Montfermeil : Pour la sauvegarde du Montguichet !!!

Publié le par Nature Environnement 77

 

Communiqué de presse cosigné par 8 associations de défense de l'environnement 

Voir le communiqué de presse complet

Devant les menaces d'urbanisation et pour une protection durable du Montguichet, les signataires demandent :

  • Le maintien par le conseil régional, dans le SDRIF de 2013, du classement de la totalité des 160ha sur les 3 communes en zone naturelle, espace vert et espace de loisirs ou zone agricole comme dans le SDRIF de 2008,

  • Le désistement de la commune de Gagny, pour que l'AEV devienne propriétaire de l'intégralité des terrains du Montguichet,

  • L’abandon de tout projet d’urbanisation,

  • La valorisation des terrains agricoles par l’AEV, avec une agriculture biologique diversifiée, dans une démarche de circuits courts à destination des communes environnantes.

Les associations signataires du présent communiqué :

Environnement 93

11 allée des sources 93220 Gagny - http://www.environnemeny93.fr

 

Nature Environnement 77

6 rue Plâtrière 77000 Melun - http://www.environnement 77.fr

 

Entre Dhuis et Marne

45 rue Raymond Counil 77500 Chelles - http://amap.dhuismarne.free.fr

 

Les Abbesses Gagny Chelles

67 avenue Paul-De-Kock 93220 Gagny - http://gagny-abbesses.info

 

ANCA - Les Amis Naturalistes des Coteaux d'Avron

44 avenue des fauvettes 93360 Neuilly Plaisance - http://association.anca.free.fr

 

Gagny Environnement

18 rue des collines 93220 Gagny - http://gagny-environnement.org

 

ADERZAC Montfermeil Environnement

68 rue du Docteur Calmette 93370 Montfermeil

 

Association Riverains Bords de Marne

12 avenue des îles 77500 Chelles - http://lemarneux.over-blog.com/

 

Partager cet article

Repost0

Aqueduc de la Dhuis : le projet de cession abandonné

Publié le par Nature Environnement 77

 

Une victoire pour les associations environnementales de Seine-et-Marne, la mairie de Paris abandonne le projet de vente d'une partie de l'aqueduc de la Dhuis au carrier BP Placoplatre sur le canton de Claye-Souilly. 

manif 19.11.11 055

 Cela devait permettre l'exploitation du gypse en détruisant cet ouvrage sur 4,7 km.

Le site conservera désormais sa fonction de trame verte au nord-ouest du département : "je tiens à vous confirmer que ce projet de cession est aujourd'hui abandonné. La ville de Paris, engagée en faveur de la création d'une trame verte d'échelle régionale, souhaite en effet mettre en valeur le linéaire de l'aqueduc, et en lien avec l'Agence des Espaces Verts, faciliter son accès pour tous les usagers" souligne la Mairie de Paris dans un courrier adressé le 14 mai 2012 au collectif "Sauvons la Dhuis"  (http://sauvons.dhuis.fr/)

 

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>