Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

politique environnementale globale

Stockage de l'eau : les ministres passent, les cours d'eau trépassent

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse de la confédération paysanne concernant la question du stockage de l’eau pour faire face à la sécheresse que soutient France Nature Environnement national.

Vous en souhaitant bonne lecture,

Communiqué de presse

Stockage de l’eau : les ministres passent, les cours d’eau trépassent


Jeudi 28 août, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume s'est exprimé sur le stockage de l'eau. Selon lui, il faut stocker l'eau pour faire face à la sécheresse. Tout, dans sa déclaration, est un pied de nez aux enjeux auxquels l'agriculture doit se confronter pour faire face à la problématique de l'eau.

Non, Monsieur le ministre, les bassines de Poitou-Charentes ne sont pas des retenues collinaires et ne se remplissent pas avec de l'eau de pluie. Il s'agit de pomper dans les nappes et les cours d'eau. Il s'agit, à coup de subventions publiques, de privatiser l'eau au frais du contribuable et au détriment d'une répartition équitable des volumes d'eau entre paysan.ne.s.

Pourquoi regarder « l'eau tomber du ciel » alors qu'on peut la stocker ? Parce que l'eau qui tombe du ciel vient nourrir un stockage naturel qu'il convient de préserver au maximum. L'agriculture doit pouvoir compter, en particulier en période de sécheresse, sur le rechargement de ces espaces naturels de stockage et de circulation de l'eau.

D'autant plus que l'agriculture industrielle a asséché ce système hydraulique : les nappes ne se remplissent plus, les sols ne retiennent plus l'eau, les zones humides n'en sont plus, les cours d'eau ont été réduits et détournés de leurs parcours naturels. Le dernier rapport d’étape du GIEC, publié le 8 août dernier, confirme ce triste constat. En cette période de tension les fleuves ne jouent plus leur rôle d'approvisionnement en minéraux des zones ostréicoles et les conflits concernant la priorité et le partage de la ressource en eau entre irrigants se multiplient. 

Pour la Confédération paysanne, l'agriculture doit minimiser ses impacts qualitatifs et quantitatifs sur les réservoirs naturels d'eau, qu'ils soient terrestres ou maritimes. La résilience de l'agriculture se joue dans sa capacité à mettre en œuvre des pratiques permettant d'économiser l'eau, de la répartir et de recréer des espaces naturels de stockage de l'eau, en particulier dans les sols.

Contacts :

-          Nicolas Girod, Porte-parole national : 06 07 55 29 09

-          Jean-François Périgné, Secrétaire national : 07 87 69 16 80

 

Partager cet article
Repost0

Politiques de sortie des pesticides

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous le communiqué de presse de la confédération paysanne concernant les politiques de sortie des pesticides que soutient FNE national (communiqué de presse ci-joint).

Vous en souhaitant bonne lecture,

Pesticides : Tous les niveaux de l’État doivent engager des politiques de sortie des pesticides 

 

Mardi 27 août, le tribunal administratif de Rennes a suspendu un arrêté pris par le maire de Langouët (Ille et Vilaine). Cet arrêté interdisait l’utilisation de pesticides (à l'exception de ceux utilisés en AB et des substances à faibles risques) à une distance inférieure à 150 m de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d'habitation ou professionnel. Pour la Confédération paysanne, l'initiative locale de ce maire est le résultat de l'absence de réponse et de prise en charge par les gouvernements successifs de la problématique des pesticides et de leur dangerosité. A ce titre, elle ne peut que saluer le fait que des élus locaux s'interrogent face à cet enjeu et cherchent les moyens pour y répondre.

La mise en place de distances d'interdiction de l'utilisation de pesticides de synthèse peut effectivement permettre de réduire les risques d'intoxications aiguës. Mais en aucun cas cela ne peut constituer une solution pour la sortie des pesticides, voire cela risque de détourner l'attention d'un objectif de protection de l'ensemble de la population.

Les pesticides de synthèse sont des produits toxiques aux impacts sanitaires et environnementaux graves. Mais les pesticides sont aussi et malheureusement une arme de compétitivité dans un contexte de libre-échange acharné. Le modèle agro-industriel libéralisé enferme les paysan.ne.s dans la recherche permanente de volume et de productivité du travail au détriment de la santé des humains, la leur en premier lieu, et de l'environnement.

Pour la Confédération paysanne, protéger les populations implique de sortir des pesticides sur tout le territoire, en commençant par interdire immédiatement les molécules les plus dangereuses (cancerogènes, mutagènes, reprotoxiques, perturbatrices endocriniennes). Cette interdiction doit être accompagnée de la mise en place de mesures économiques (aides à la transition, aides à l'Agriculture Biologique, structuration de filières locales, etc) et commerciales (fin des accord de libre-échange, arrêt des importations de produits traités avec des pesticides interdits en France, prix minimum d'entrée sur le marché national, etc) permettant aux paysan.ne.s de changer leur pratiques, de relocaliser l'agriculture et de vivre de leur métier.

Contacts :

-          Nicolas Girod, Porte-parole : 06 07 55 29 09

-          Damien Houdebine, Secrétaire national : 06 64 29 17 79

-          Charlotte Kerglonou, Porte-parole Confédération paysanne Ille-et-Vilaine : 06 99 50 45 27

Partager cet article
Repost0

"Nous voulons des coquelicots" : rendez-vous vendredi 6 septembre 2019

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

« En cette semaine de rentrée le mouvement "nous voulons des coquelicots" fera aussi sa rentrée Vendredi 6 Septembre, et pour Melun ce sera place Saint Jean comme d'habitude !

 

Fort de nos 800000 signatures, nous soutenons les combats que mènent des maires courageux dans leurs communes pour instaurer des zones de non traitement, voire interdire des pesticides tout simplement.

 

Ils obligent les préfectures à réagir ; Nos dirigeants sont amenés à s'exprimer a défaut de se prononcer : ils comprennent et approuvent ces maires et en même temps la justice les désavoue ! Depuis 48 heures , le ministère de l’écologie envisage des mesures réglementaires rapidement, celui de l’agriculture des chartes de bon voisinage..avec la FNSEA mais cela fait un moment déjà !

 

N’oublions pas que le Conseil d’Etat a donné un délai de 6 mois qui court donc jusqu’au 6 Décembre pour prendre des mesures réglementaires afin de protéger les riverains. C’est le conseil européen qui le demande depuis 2009. Et c’est d’ailleurs bien ce que le tribunal de Rennes a rappelé dans ces attendus ce 27 Août dernier. 

 

Nous invitons donc les habitants à venir signer la charte «Nous voulons des Coquelicots» a Melun , mais aussi à Cesson , Maincy , Saint-Fargeau-Ponthierry , Combs-la-ville …et à se faire le relais de notre mouvement.  Consultez https://nousvoulonsdescoquelicots.org/agir-ensemble/ pour savoir ou se tiennent les rendez vous au plus près de votre domicile.

 

Gérard DUMAINE pour MELUN VAL DE SEINE NATURE ENVIRONNEMENT

 

Partager cet article
Repost0

CINE-DEBAT "On a vingt ans pour changer le monde - les jeudis de DDNA - jeudi 13 juin à Moissy-Cramayel

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

CINE-DEBAT 

 « On a vingt ans pour changer le monde » (avril 2018)

 

On a 20 ans pour changer le monde…et tout commence par la terre qui nous nourrit. Le constat est là : 60 % des sols sont morts, et le mode de production actuel ne nourrit pas la planète. Mais des hommes et des femmes relèvent le défi et démontrent que l'on peut se passer des pesticides et des intrants chimiques pour toute notre alimentation. Grâce à leur énergie communicative qui bouscule les discours et les habitudes, un autre monde est possible ! 

Avec Paul Charlent

Coproducteur et protagoniste du film

 

Partenaire fondateur de la Ferme de l’envol (ferme de Cœur d’Essonne),  fondateur d’Alancienne (service de livraison à domicile de produits ultra-frais, bio et locaux en direct des producteurs engagés en agroécologie), administrateur d’Ecotabel (label restaurateur)

 

 

Jeudi 13 juin

A 20h30

 

La Rotonde

Place du 14 juillet 1789

Moissy-Cramayel (77)

 

Tarif : 3,50 €

 

Partager cet article
Repost0

L'AFFAIRE DU SIECLE - Les jeudis de DDNA - jeudi 6 juin à Nandy

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

L’AFFAIRE DU SIECLE
Pourquoi quatre organisations d’intérêt général assignent l’Etat français en justice pour inaction face aux changements climatiques ?
Quatre organisations d’intérêt général (Greenpeace, Notre Affaire à tous, La Fondation pour la Nature et l’Homme, Oxfam France) assignent l’État français en justice devant le Tribunal administratif de Paris pour inaction face aux changements climatiques. Leur objectif est de faire reconnaître par le juge l’obligation de l’État d’agir pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5°C, afin de protéger les Français.es face aux risques induits par les changements climatiques.
Où en-est-on aujourd’hui ?

Rencontre avec Cécile Duflot

Depuis mai 2018, Cécile Duflot est directrice générale d’Oxfam France, organisation de solidarité internationale qui mobilise le pouvoir citoyen contre la pauvreté en agissant sur les causes profondes et les conséquences directes de celle-ci.

Le jeudi 6 juin 2019

à 20h30

       La Bergerie

         1, rue d'Arqueil

         Nandy (77)

Partager cet article
Repost0

Les Jeudis de DDNA - Jeudi 23 mai à Savigny-le-Temple

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

Les Jeudis de DDNA - Jeudi 23 mai à Savigny-le-Temple

Jeudi 23 mai à 20h30, Espace Prévert, Savigny-le-Temple (77)

CLIMAT : "Et pour quelques degrés de plus…" (conférence)

Quelles seraient les conséquences d'un réchauffement supérieur à 1,5]C ? Peut-on arriver à la limiter ? Comment ?

Benjamin Sultan, climatologue
Directeur de recherche à l'institut de recherche pour le Développement (IRD), présent à la COP24.

Participation libre

Programme du jeudi 23 mai 2019

Partager cet article
Repost0

Conférence "l'écologie, çà commence d'abord et surtout par soi" samedi 4 mai 2019

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

Le GENE propose une conférence

 

 

SAMEDI 04 MAI 2019

 

à 20h00

 

« L'écologie, ça commence d'abord et surtout par soi ... »

 

par Pierre RABHI

 

 Au Centre socioculturel – 9, rue du Clos St Jean

 77140 SAINT-PIERRE-LES-NEMOURS

 

Réservation obligatoire (places limitées) à l'Office de Tourisme du Pays de Nemours

Tel : 01-64-28-03-95

courriel : info@tourisme-paysdenemours.fr

  

Entrée gratuite

Partager cet article
Repost0

Nous voulons des coquelicots - 1er Mars 2019

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

Nous voulons des coquelicots - 1er Mars 2019

J-7 pour le prochain rassemblement «  nous voulons des Coquelicots », VENDREDI 1er Mars

Pour Melun ce sera comme d’habitude place St Jean à 18h30 (attention travaux avenue Gambetta) ; on vous accueillera les bras ouverts.

Mais, en Seine et Marne se tiennent aussi régulièrement des rassemblements où vous serez tout aussi bien accueilli me susurre-t-on !!!    Bois-le-Roi , Brie-Comte-Robert , Bussy-Saint-Georges,  Cesson, Champs-sur-Marne, Combs-la-Ville,  Coulommiers, Coulomme ,  Donnemarie-Dontilly, Fontainebleau,  Jouarre , Lagny-sur-Marne,  Mormant-en-brie,  Saint-Fargeau-Ponthierry , Vernou-Sur-Seine, Vaires-sur-Marne, Villeparisis  ,  Lésigny ..

Ces rassemblements sont animés par des associations du réseau FNE Seine-et-Marne : DDNA ( Cesson ) , MVSNE ( Melun ) , AIPPNE ( Maincy ) , ADEMAJ ( Saint-Fargeau-Ponthierry) …., ou bien par des collectifs.

Nous vous invitons à consulter le site «  Nous voulons des coquelicots » , viser l’onglet  «se rassembler «  , puis «  rassemblements » , et enfin  zoomer sur la carte de France qui vous est proposée . Cliquer ensuite sur le ou les points rouges les plus proches de votre domicile, pour obtenir des informations complémentaires sur le rassemblement auquel vous pourriez vous rendre et participer.

En ce qui concerne notre action sur Melun, courant Février, lors du dernier Conseil  Communautaire, nous avons contacté les 20 Maires des communes regroupées au sein de l’agglomération Melun Val de Seine, pour leur demander de soumettre à leur Conseil Municipal respectif une délibération de soutien à l’appel « nous voulons des coquelicots ».

Cette initiative a été prise après que le Conseil Municipal de Melun ait déjà voté son soutien à l’unanimité en Décembre 2018. La ville de Brie-Comte-Robert a fait de même lors de son dernier conseil municipal. Des grandes villes comme Brest l’ont fait aussi.

Nous remercions et félicitons Pascale, qui nous a déposé le 1er Février  une feuille avec 20 signatures de collègues et ami(e)s .  Il vous reste 7 jours pour faire comme Pascale ou faire encore mieux.

Partager cet article
Repost0

"Nous voulons des coquelicots" vendredi 1er mars 2019

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

Nous avons atteint les 500.000 signatures et on continue !!

Le réseau France Nature Environnement Seine et Marne sur Melun et sa région, avec d’autres associations et mouvements, organiseront un nouveau rassemblement appelant à rejoindre et faire vivre l'appel «Nous voulons des coquelicots».

Vendredi 1er mars à 18 h30

-> Place Saint Jean à MELUN,

-> Mairie de CESSON, 

-> Mairie de Maincy,

-> Combs-la-Ville, Brie-Comte-Robert, Fontainebleau, Coulommiers, Mormant, Vernou-La-Celle-sur-Seine, Bussy-Saint-Georges, Bois-Le-Roi, Saint-Fargeau-Ponthierry et bien d'autres lieux…

Renseignez-vous auprès de la mairie de votre commune sur le rassemblement prévu ou consultez la carte (non exhaustive) pour connaitre le plus proche ou former le vôtre 
 https://nousvoulonsdescoquelicots.org/agir-ensemble/

 

Venez accompagné(e), faites signer la pétition https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

Partager cet article
Repost0

"Nous voulons des coquelicots" vendredi 1er Février 2019 à 18H30

Publié le par France Nature Environnement Seine-et-Marne

Les dernières déclarations de notre Président de la République, suivies de celles du Ministre de l’Agriculture constituent un sérieux revirement par rapport à leurs engagements du 27 Novembre 2017. Ces déclarations laissent croire que sans Glyphosate, l'agriculture ne serait plus compétitive !  C'est à nouveau le "bashing" de l'agriculture "conventionnel" qui fait les "unes" des journaux.

 

Or l'arrêt des pesticides peut et doit conduire à sauvegarder la compétitivité de l'agriculture et notre santé.

 

 Cela demande effectivement de changer les modes de cultures, de devenir ou redevenir de vrais agriculteurs qui travaillent, observent la nature, et s’en servent.

Des centaines d’agriculteurs le font déjà avec des rendements équivalents et une rentabilité aussi bonne, voire meilleure celle de l’agriculteur « conventionnel » . Ces "nouveaux" agriculteurs ont abandonné les énormes systèmes d’épandage pour d’autres outils et d’autres pratiques agricoles, sans avoir attendu un hypothétique remplacement de tel ou tel pesticide. N’écoutez pas ceux qui disent encore que ce sera difficile, que partiellement possible, que cela prendra plus de temps que prévu... il n’y a qu’une seule issue : arrêtons d’utiliser les pesticides ».

 

Nous vous donnons rendez Vendredi 1er Février 18h30, place Saint Jean à Melun  pour un nouveau rassemblement et vous dire que l’agriculture sait déjà se passer des pesticides.

 

G. Dumaine

President de Melun Val de Seine Nature Environnement

Administrateur de France Nature Environnement Seine et Marne

 

Le réseau France Nature Environnement Seine et Marne sur Melun et sa région, avec d’autres associations et mouvements, organiseront un nouveau rassemblement appelant à rejoindre et faire vivre l'appel «Nous voulons des coquelicots».

Vendredi 1er février à 18 h30

-> Place Saint Jean à MELUN,

-> Mairie de CESSON, 

-> Mairie de Maincy,

-> Combs-la-Ville, Brie-Comte-Robert, Fontainebleau, Coulommiers, Mormant, Vernou-La-Celle-sur-Seine, Bussy-Saint-Georges, Bois-Le-Roi, Saint-Fargeau-Ponthierry et bien d'autres lieux…

 

Venez accompagné(e), faites signer la pétition https://nousvoulonsdescoquelicots.org/l-appel/

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 > >>