Décharge de Limeil-Brévannes : la colline qui cache la montagne

Publié le par Nature Environnement 77

Limeil-Brevannes n'est pas un cas isolé. Dans un communiqué de presse, France Nature Environnement, FNE,  dénonce les décharges illégales, qui fonctionnent parfois depuis des années. 

 

"L’évacuation médiatisée d’une montagne de déchets à Limeil-Brévannes (94) braque les projecteurs sur un cas de stockage illégal de déchets. France Nature Environnement et deux de ses associations membres, Ile-de-France Environnement et FNE Midi-Pyrénées dénoncent l’existence de dizaines d’autres sites illégaux, qui mettent en danger la santé des riverains, la qualité de l’eau, de l’air et des sols."

 

On y parle de sites en Seine-et-Marne :

 

"La société BMR a déposé une demande d’autorisation en 2010 pour exploiter une plateforme de traitement de déchets végétaux à Villeparisis (77). En réalité, elle réceptionne des déchets non dangereux et non inertes (bois, cartons, plastiques ferraille) sans autorisation et sans aucun encadrement en matière de protection des sols et des eaux. Toujours à Villeparisis, la société Paté SAS a reçu une autorisation en 2000 pour exploiter une station de transit de verres alors qu’elle reçoit notamment des verres de tubes cathodiques de téléviseurs, qui sont des déchets dangereux.

.........

Pour Michel Riottot, président d'Ile-de-France Environnement : « Ce sont les départements de la grande couronne francilienne qui servent d'exutoire aux déchets industriels et commerciaux puis aux déchets ménagers dans les centres d'enfouissements. Rien qu'en Seine-et-Marne, sept nouvelles demandes de zones d'enfouissement viennent d'être déposées auprès de la préfecture de Melun. Réduction, réutilisation et recyclage doivent être la priorité des priorités en matière de gestion des déchets alors que l'enfouissement ou l’incinération est la solution de facilité et une manne financière pour les entreprises spécialisées. »"

 

Une précision : les 7 nouvelles demandes de zones d'enfouissement en Seine-et-Marne auxquelles il est fait allusion dans le communiqué concernent des installations de stockage de déchets inertes.


Lire le texte complet du communiqué de FNE :

Commenter cet article