Table Ronde sur les risques industriels

Publié le par Nature Environnement 77

Table Ronde sur les risques industriels
FNE convainc ses interlocuteurs

Demandée et obtenue par France Nature Environnement, la table ronde sur le risque industriel a débuté hier. Lors des débats, le point de vue de FNE a fait mouche.

Des objectifs communs
Le président Jacques Vernier, président de l’INERIS et du CSIC (conseil supérieur des installations classées) a fixé des objectifs pour cette table qui rejoignent ceux de FNE : obtenir des avancées concrètes et opérationnelles et favoriser la mise en place d’une gouvernance de type Grenelle. Par ailleurs, ces objectifs ont été confirmés par la secrétaire d’Etat à l’écologie. Madame Jouanno s’est engagée en effet à valoriser le travail de la table ronde et à le traduire concrètement dans la loi Grenelle 2. FNE, dans ces conditions, sera plus que jamais force de proposition.

Un consensus se dessine
Pour Alain Chabrolle qui représentait FNE hier avenue de Ségur : « Des consensus se dégagent entre les participants, tant sur le constat que sur les voies d’amélioration : protéger la santé des travailleurs et leur statut de donneurs d’alerte, une nécessité admise tant par les ONG que par les syndicats ; renforcer l’information et la participation du public dans le processus de décision, augmenter les moyens dévolus à la surveillance des sites à risques. »

Investir pour prévenir les risques environnementaux, sociaux et économiques
Marc Sénant est chargé de mission à FNE. Il assistait également aux débats. « Derrière ces discussions souvent très techniques (pollutions des sols, mise en œuvre de technologies modernes, sanctions à appliquer…) se cache la question de l’industrie de demain. Dans le contexte économique actuel, les industriels ne doivent plus voir la réglementation environnementale comme une contrainte mais un moyen d’anticiper et de se positionner sur les industries de demain. »

Et de conclure : « Ces investissements environnementaux ont un coût. Mais ne pas régler un problème aujourd’hui entraînera des coûts immenses demain : maladies professionnelles, PCB, mercure, amiante, pollution des sols, compétitivité... »

La prochaine réunion se tiendra le mardi 3 juin. Une nouvelle fois, FNE sera présente et fera valoir ses points de vue. FNE reste toutefois opposée au régime d'autorisation simplifiée en matière d'installation classée.

[Voir aussi notre communiqué du mardi 19 mai: Table ronde sur les risques industriels, FNE ne compte pas faire partie des meubles

Commenter cet article