Pétrole de schiste : le filon parisien est-il toujours convoité ?

Publié le par Nature Environnement 77

Depuis l'interdiction par la loi, en 2011, de l'exploitation en France des hydrocarbures non conventionnels par fracturation hydraulique, les pro hydrocarbures de schiste ne désarment pas et font du lobbying. Ainsi, des industriels français projettent-ils la création d'un observatoire, "centre d'information et de documentation" sur le gaz de schiste pour convaincre des bienfaits d'une exploration.

Par ailleurs des dossiers de permis exclusifs de recherche d'hydrocarbures (PERH) déposés avant la loi sont en cours d'instruction au ministère de l’Écologie. Bien sûr, officiellement, ils ciblent des hydrocarbures conventionnels. Mais pour certains ils avaient été identifiés en 2012 comme visant des hydrocarbures non conventionnels. Voir annexe 3 du Rapport du CGIET-CGEDD.

Concernant la Seine-et-Marne, que constate-t-on aujourd'hui ?

  • Un projet d'attribution du PERH de Gastins à la société Vermilion Rep, alors que la demande avait été identifiée en 2012 comme ciblant de "l'huile de roche-mère", autrement dit relevant d'une exploration non conventionnelle. Voir la contribution de NE 77 à la consultation publique close le 22/09/2014.

  • Une campagne de prospection géophysique (sismique) par la société Vermilion Rep qui bat son plein sur la concession de Champotran et alentour. Voir l'arrêté préfectoral 2014/DCSE/M/015 du 29/07/2014 donnant acte à la société Vermilion REP de sa déclaration de travaux miniers.

Voir la carte indiquant le périmètre de prospection sismique.

 

De quoi semer le doute alors que l'Etat ne se positionne pas clairement...

Voir le reportage du Nouvel Observateur auquel a participé Nature Environnement 77

Publié dans Pétrole de schiste